Adéquation du niveau de formation avec l’activité professionnelle

L’adéquation du niveau de formation avec l’activité professionnelle est évaluée d’après l’exigence, ou non, par l’employeur d’un diplôme de haute école pour l’activité professionnelle actuelle (Les personnes diplômées des hautes écoles sur le marché du travail. 
Premiers résultats de l'enquête longitudinale 2013, OFS 2015, p. 14).

Pour les praticiens et praticiennes des sciences humaines et sociales, en raison de l’absence d’orientation professionnelle, l’adéquation du niveau de formation avec l’activité professionnelle est faible en comparaison avec des disciplines plus spécifiques, ce qui n'est pas étonnant. Toutefois, avec la spécialisation croissante des différents diplômes, l’adéquation du niveau de formation avec l’activité professionnelle augmente considérablement.

Le débat relatif au premier ajustement et à l’adéquation du niveau de formation et à l’ajustement entre la formation et le marché du travail n’est pas libre de tout jugement de valeur. Près de 50% des personnes qui ont effectué un apprentissage professionnel et qui ont changé de métier ultérieurement gagnent en mobilité, parce qu’ils ont un meilleur salaire. Dans les sciences humaines, un premier ajustement n’est pas évident et équivaut à une orientation manquée sur le marché, souvent jugé comme particulièrement problématique, bien que les diplômés soient intégrés sur le marché du travail du point de vue statistique (cf. Système de valeurs d’éducation).